À-Venir ?

Exposition solo du 25 Février au 22 Avril au Centre Bang à Chicoutimi, Québec, CA.
 

RIP & KIT (rest in peace and keep in touch)
Béton armé coulé dans un moule, gravure à la main.

Stele_ensemble02

Stele_ensemble

Stele_RIPKIT

Stele_LeTempsPasse

Stele_VRCode

RIP&KIT02

RIP&KIT01

 

SC_ensemble_dos_02

 

Faire de son mieux
Carton recyclé, colle, agrafes, tasseaux de bois, kraft gommé.

fairedesonmieux03fairedesonmieux02

ensemble02

fairedesonmieux01

 

Carnet de croquis mural

dessins03

dessins02

 

Le projet d’exposition À venir ? s’articule autour de deux installations, Faire de son mieux et RIP & KIT (Rest In Peace and Keep In Touch), qui donnent une forme visuelle au sentiment de peur impalpable et exacerbé qui grandit au sein de nos sociétés contemporaines. Alors qu’on nous annonce le réchauffement climatique et la chute des systèmes financiers, Faire de son mieux et RIP & KIT montrent un refus de l’écroulement et de l’idée de mort. Les deux projets proposent assez ironiquement des solutions qui n’en sont pas, dans une sorte de dé-dramatisation. Chacune de ces pièces peut exister séparément de l’autre, cependant, la juxtaposition de deux ensembles d’éléments crée du sens et augmente la dimension symbolique de l’un comme de l’autre dans un échange réciproque.

Dans un contexte où les catastrophes annoncées prennent en otage des populations impuissantes, Faire de son mieux est un projet de consolidation qui exprime un mouvement de résistance face à une menace invisible. L’installation est constituée d’une série de poteaux inclinés qui se déploient dans l’espace en retenant les murs. L’espace prend alors l’aspect d’un piège qui se referme et les éléments sculpturaux créent des forces pour lutter contre ce verrouillage. Les éléments de consolidation sont réalisés en carton dans sa matérialité brute, pour jouer du paradoxe et renvoyer un double sentiment assez troublant de solidité et de fragilité. Les volumes tendus vers l’extérieur de la pièce génèrent des tensions fortes en parcourant le vide et laissent la part belle au sentiment de ténacité face à celui de l’angoisse. Les volumes peuvent entraver les déplacements en même temps qu’ils s’efforcent de repousser les murs pour entretenir l’espace du passage.

RIP & KIT (Rest In Peace and Keep In Touch) naît d’un constat; l’homme d’aujourd’hui a peur, il se bricole une petite spiritualité pour tenter d’échapper à sa propre disparition. Facebook continue de notifier les dates anniversaires de personnes décédées, le nombre de sites internet commémoratifs proposant de découvrir la nécrologie de défunts ne cesse d’accroitre, des batailles judiciaires sont engagées entre familles en deuil et hébergeurs de comptes mail. Le sujet de la communication post-mortem est au coeur de polémiques, de batailles juridiques et de réflexions philosophiques. Jusqu’où internet et nos élans communicationnels nous emmènent et vont nous chercher là où la nature nous fait disparaître ? L’adresse de notre blog va-t’elle devoir cohabiter avec notre épitaphe ? Malgré l’apparition d’espaces de recueillement virtuels, nous avons besoin de définir des lieux physiques pour le souvenir. L’installation fait dialoguer ces deux formes de commémoration en présentant une série de stèles en béton, chacune gravée d’une épitaphe et/ou d’une illustration faisant allusion au monde numérique et à nos façons d’être connectés les uns aux autres.

photos 1, 2, 3, 4, 5, 8: © Alexis Bellavance
photos 6, 7, 9 à 14: © Sophie Cardin

Dauphins résidences

Résidence de recherche en immersion dans l’agence OverDrive dans le cadre d’un projet art / architecture.
Du 15 Avril au 5 Juin 2015, à Bordeaux.

Pendant ces deux mois de résidence, j’ai développé deux nouveaux projets. Le premier n’est pas abouti mais la réflexion est bien entamée et une prochaine résidence me permettra de produire l’objet plastique sur lequel va s’appuyer cette nouvelle installation qui prendra corps dans l’espace publique.

Le second thème de recherche a fait l’objet d’une première performance, Periculosa Ambulatio, la marche dangereuse, qui a eu lieu le Dimanche 31 Mai à Bordeaux sous forme de balade entre la place Stalingrad et la Baranquine. Pendant cette balade j’ai lu des textes de normes, de lois et les différents décrets qui réglementent les lieux que l’on a traversé en appuyant sur l’aspect sécuritaire et parfois liberticide de ces différentes réglementations. La balade sencée se terminer dans une forme de radoub du port autonome de Bordeaux s’est finalement terminée devant le portail du port, l’accés nous ayant été interdit au dernier moment par les agents de sécurité. Tout au long de la balade, j’ai labelisé les différents lieux du passage en fonction de leur dangerosité, de leur permissivité ou au contraire de leur grande sécurité.

 

Quelques photos de détails de la restitution au 308, Maison de l’architecture de Bordeaux, le 4 Juin:

IMG_3579

IMG_3583

IMG_3598

IMG_3602

IMG_3611

IMG_3613

IMG_3626

 

Periculosa Ambulatio, la marche dangeureuse, le 31 Mai:

03

06

07

14

17

01
www.dauphins-residence.org
www.overdrive.fr